Ecstasy and me

Je crois que j'ai tout entendu sur Hedy Lamarr, ainsi que sur sa célèbre autobiographie.

Femme à la beauté vénéneuse mais froide, sacrée "plus belle femme du monde", actrice prolifique mais portant la marque d'avoir été la première à avoir mimé un orgasme au cinéma, mariée 6 fois et semblant avoir eu un nombre incalculable d'amants, inventrice de génie également, elle aurai, sur la fin de sa vie, dilapidé sa fortune et aurait abusé de la chirurgie esthétique avant de disparaître à l'âge vénérable de 85 ans.
Quand a ce livre, il a été proclamé comme faisant partie des 10 biographies les plus érotiques de tous les temps par le magazine Playboy, serait un récit sulfureux dans lequel Hedy Lamarr dévoilerait sa vie sexuelle et assumerait sa bisexualité, tout en dévoilant dans le détail les coulisses du Hollywood des années 40.

Je ne sais pas vraiment ce à quoi je m'attendais en me lançant dans cette autobiographie, mais certainement pas à ça. Ecstasy and me est avant tout un livre qui respire l'intelligence. Celui d'une femme libre, autant que pouvait l'être une femme dans les années 40, une femme volontaire et sagace, qui a essayé de décider de sa vie, sans en avoir toujours les moyens, une femme qui a sans doute souffert d'être trop lucide sur elle-même et sur les autres, une femme à mille lieux de tout ce que j'ai pu lire à son sujet.

Si le sexe est présent, ne vous attendez pas à ce qu'il soit au centre du récit. Hedy Lamarr y raconte tous les détails de sa vie personnelle et professionnelle, de son ascension en tant qu'actrice à ses 6 mariages, sans pudeur ni tabou. Si elle assume tout à fait ses envies et besoins, si elle narre certaines anecdotes sulfureuses, ce qui ressort le plus de son histoire, c'est son extraordinaire lucidité sur la vie.
Réduire Hedy Lamarr à sa beauté ou a ce qui se passait dans sa couche serait une erreur grossière. C'était avant tout une femme d'une grande intelligence, qui a compris très vite comment user de ses atouts pour obtenir ce qu'elle voulait le plus : être une femme libre.

Au milieu de ce récit passionnant, le chapitre m'ayant le plus parlé se situe vers la fin du livre et consiste en la retranscription de certains entretiens d'Hedy Lamarr avec son thérapeute. Je peux vous assurer que lire les pensées de quelqu'un faisant preuve d'autant de perspicacité, d'autant de clairvoyance, quelqu'un d'aussi sûr de ses conviction est un des plus beau moyen de se sentir s'élever.

On ne peut pas lire Ecstasy and me sans se sentir plus intelligent soi-même, tiré vers le haut par cette femme remarquable. La dimension fort tragique de sa vie en est d'autant plus touchante.

Ecstasy and me
Hedy Lamarr
Traduit par Charles Villalon
Seguier

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://unspicilege.org/index.php?trackback/29

Fil des commentaires de ce billet

Haut de page