Mot-clé - Graffiti

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, octobre 5 2022

Tu ne trahiras point

Dans ce monde nocturne et souterrain, les rames sont des tombes. Le tumulte de la surface n'est plus perceptible depuis les profondeurs. Les problèmes de filles, de bandes, de famille ne sont plus que des murmures lointains et plus rien ne peut entamer cet état de grâce ténébreuse qui recouvre son corps et son âme, tel un suaire.

Je voue une véritable admiration aux ouvrages des Éditions Marchialy. Il s'agit d'une des maisons dont les choix éditoriaux me paraissent les plus brillants. Chacun de leurs ouvrages semble juste et en accord avec leur esprit, ce que je tenais vraiment à souligner.
C'est également le cas avec Tu ne trahiras point qui m'a tenté par son sujet et que j'ai donc acheté en toute confiance (charmée également encore une fois par le travail de couverture et de maquette de Guillaume Guilpart).

Dans cet ouvrage, l'écrivain et journaliste Karim Madani narre l'histoire d'une poignée de graffeurs parisiens : d'où ils viennent, comment ils en sont arrivés au graph, quelle obsession les pousse à marquer de leurs noms chaque espace libre sur les murs, les rames de métro, les couloirs de RER... Il raconte aussi comment une lutte de l'ampleur de celle qu'on mène contre le grand banditisme finit par éclore avec la cellule gare du Nord de la police et comment elle mènera au procès de Versailles, au cours duquel 56 graffeurs seront jugés.

Il dresse surtout le portrait d'une jeunesse radicale, de sa rage d'exister, de ses rêves, de ses codes, à l'époque où cette culture n'était qu'underground, avant qu'on s'intéresse à l'art de la rue. Ses héros sont si différents mais partagent le fait d'être trop vivants dans une société dans laquelle ils ne trouvent pas de place. En face se dresse une police qui se fourvoie, persuadée qu'elle poursuit des gangs de rues avec les trafics en tous genres qui peuvent y être liés. Paris ne pouvait être que le terrain parfait pour cette guerre effrénée. Une ville dont les graffeurs connaissent tous les recoins, qui est ici sublimée par les enjeux.

Écrit comme un roman, mettant pourtant en scène des personnes bien réelles, Tu ne trahiras point joui en plus d'une écriture passionnelle d'une grande beauté, réussissant à nous plonger au cœur de l'action, au cœur des passions avec une sincère poésie. De véritables envolées lyriques ponctuent en effet le récit de véritables émotions.

Une nouvelle fois j'ai été plongée dans le Paris que j'aime, et j'ai aimé le voyage.

Tu ne trahiras point
Karim Madani
Marchialy

Haut de page