Décidément, cette série de BD ne cesse de confirmer ses qualités, et ce dernier tome est tout à fait à la hauteur des précédents.
Pour ceux qui ne connaissent pas, RIP nous présente un univers centré autour d'une bande de drôles de personnages qui exercent le métier de nettoyeurs de lieu de mort : quand certaines personnes meurent dans l'indifférence générale, ils sont chargés de faire le ménage. Chaque tome de la série se focalise sur l'un d'entre eux, et ces différents récits entremêlés tissent le canevas d'une intrigue policière complexe et sordide.

Ce sont des BD particulièrement violentes, autant physiquement que sociétalement. Quand on croit qu'on a atteint l'abîme, on se rend compte qu'on n'a fait qu'en effleurer la profondeur. Difficile d'avoir une lecture empathique. On est plutôt dans le dégoût et la curiosité malsaine.
Il faut dire que Gaet's sait y faire pour créer une histoire à tiroirs dans laquelle je n'ai pour l'instant trouvé aucune faille. C'est précis, parfaitement orchestré, et le suspens est distillé pour nous garder vraiment en haleine.
S'ajoutent à cela les dessins de Julien Monier, auxquels j'accroche vraiment d'autant plus que la couleur est superbe !

Je suis vraiment accro à cette série ! J'ai hâte d'en savoir plus, de connaitre tous les tenants et les aboutissant de l'intrigue, tant celle-ci est captivante.

RIP, T5
Fanette - Mal dans la peau des autres
Scénario de Gaet's
Dessins de Julien Monier
Petit à petit