H Positive

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l'Euthanasia Coaster ? ce concept de montagnes russes imaginé par Julijonas Urbonas et "conçu pour ôter humainement - avec élégance et euphorie - la vie d'un être humain", selon son concepteur. Il commencerait par une montée de plus de 500 mètres de haut, suivi par une chute brusque et 7 boucles qui plongeraient les passagers dans une hypoxie cérébrale prolongée et donc fatale.

Si le projet en lui-même a le mérite de questionner la fin de vie, le court-métrage de Glenn Paton permet de poser des mots et des images fortes sur ces réflexions. Vraiment court (guère plus de 5 minutes), il met en scène le monologue directement adressé au spectateur de Mark, un homme apparemment riche, puissant et en forme (formidable Roger Barclay) qui, se sachant condamné, se fait construire le funeste Roaler Coaster afin de partir avec panache. Mark n'est pas un homme sympathique, mais l'archétype d'un puissant comme on les imagine : mégalomane, cynique, dénué d'empathie... sa volonté assumée de vouloir maîtriser sa mort pour qu'elle soit aussi hors du commun qu'il estime être sa vie suffit même à dépeindre le personnage.

Doté d'un budget conséquent et d'un montage hypnotique, maitrisé de bout en bout, intrigant, dérangeant et riche de réflexion, H positive est l'exemple par excellence du type d'œuvre que j'adore : très court qui frappe très fort.

+H Positive
Glenn Paton
2015

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://unspicilege.org/index.php?trackback/96

Fil des commentaires de ce billet

Haut de page